street

INTERVIEW DE : Nathalie Salom

Portrait of Nathalie Salom

Portrait of Nathalie Salom

Capteur de Rêve ::Bonjour Nathalie, peux tu te décrire en quelques mots ?


Bonjour Nat,  J’ai 51 ans, maman de 3 magnifiques garçons, musicienne dans l’âme, amoureuse de la nature, des gens…  Je me suis mise à la photo en juin 2014, c’est pour moi un refuge, derrière mon objectif je me sens si libre…

CdeR :Quelle est ta spécialité ?

Les Hommes, les lieux, photographier des situations des expressions , tous décors propices à développer mon imaginaire…

CdeR : Comment es-tu arrivée à la photographie ?

J’ai toujours été une rêveuse un peu étourdie et pas vraiment passionnée par l’école. Une vraie contemplatrice, alors en juin 2014 j’ai acheté mon premier appareil photo, un besoin de partager toutes les images de ma tête depuis le temps…

(suite…)

Publicités

COUP DE COEUR : Susan Burnstine

Portrait © Susan Burnstine

Portrait © Susan Burnstine

Susan Burnstine (born 1966) is an award-winning American fine art photographer and journalist, originally from Chicago and now based in Los Angeles. She is best known for her dramatic black and white images that illustrate her dreams.She began making photographs as a way of facing and working through nightmares and night terrors that have haunted her since childhood. She is also known for making her own cameras and lenses, initially from ruins of toy camera bodies, and now from found objects and assorted other materials and using them to particular dramatic effects that best represent her vision of her dreams. Burnstine has written for many notable photography publications, including a monthly column for B&W Magazine UK.

–> Susan Burnstine (né en 1966) est un primé américaine beaux-arts photographe et journaliste , originaire de Chicago et maintenant basé à Los Angeles.  Elle est surtout connue pour ses images en noir et blanc spectaculaires qui illustrent ses rêves. Elle a commencé à faire des photos comme un moyen de faire face et de travailler à travers les cauchemars et terreurs nocturnes qui l’ont hanté depuis l’enfance. Elle est également connue pour la fabrication de ses propres caméras et objectifs, d’abord des ruines des organes de l’appareil photo de jouet, et maintenant résultats trouvés objets et autres matériaux divers et de les utiliser pour des effets dramatiques particuliers qui représentent le mieux sa vision de ses rêves.  Burnstine a écrit pour de nombreuses publications notables photographie, y compris une colonne mensuelle pour B & W Magazine UK.

(suite…)

INTERVIEW DE : Vincent D.Photographie

Portrait of Vincent D.Photographie

Portrait of Vincent D.Photographie

Capteur de Rêve ::Bonjour  Vincent, peux tu te décrire en quelques mots ?

Bonjour, je suis photographe passionné et à mon compte situé en Ardèche .

CdeR :Quelle est ta spécialité ?

Ma spécialité c’est plus les photos de mode, dans des endroits insolites 

CdeR : Comment es-tu arrivé à la photographie ?

Depuis mon plus jeune âge j’aime la photographie. Un jour j’ai voulu me faire plaisir et je me suis acheté mon premier Réflex, je prenais tout et n’importe quoi en photo sans réel but. Mais depuis que ma fille est née j’ai eu vraiment un déclic .

(suite…)

COUP DE COEUR : Ça tombe bien

Portrait © Ça tombe bien

Portrait © Ça tombe bien

  • Brève description :

    Valery Aupiais & Clarisse Leduc
    Remplacer la peur de l’inconnu par la curiosité !
    © Ça tombe bien

    © Ça tombe bien

(suite…)

INTERVIEW DE : Bernard Moncet PhotoGraphies

© Bernard Moncet

© Bernard Moncet

 Capteur de Rêve ::Bonjour Bernard, peux tu te décrire en quelques mots?

 ​Bonjour, voilà je m’appelle Bernard, j’ai quelques années de vol​à mon compteur ​et je suis passionné de photographie depuis l’âge de 20 ans. Je réside en région Lyonnaise et je vais très bientôt terminer ma carrière professionnelle qui m’a amené en 40 ans à énormément voyager, à faire des rencontres étonnantes et à vivre des moments d’intense émotion.

​La photographie et le golf sont les deux activités que je pratique assidûment depuis maintenant plusieurs années.

(suite…)

INTERVIEW DE Cebos Picsandlove ALIAS Picsandlove

Portrait of Cebos Picsandlove

Portrait of Cebos Picsandlove

Capteur de Rêve ::Bonjour Cebos Picsandlove , peux tu te décrire en quelques mots ?

Salut !
Cebos, Artiste photographe parisien, âgé de 24 ans.

CdeR :Quelle est ta spécialité ?

Le noir et blanc, avec un coté assez sombre des fois même triste/mélancolique.
Je fais du portrait , photo de rue (architecture/monument…), j’aime aussi photographier la vie de la rue, c’est à dire les gens, pas n’importe qui ! Les s.d.f , car c’est souvent ceux qu’ont oublient…! Donc je marche pendant quelques heures à la recherche d’une photo, d’une histoire en observant les s.d.f.
Portrait ou photo de rue j’aime quand il y a un contraste… je ne suis pas un touriste, même si certaine de mes photos de ville peuvent finir en carte postale c’est pas vraiment mon but… j’apporte ma petite touche perso sur chacune de mes photos.

CdeR : Comment es-tu arrivé à la photographie ?

Depuis tout jeune, j’aimais avoir un appareil entre les mains, j’ai commencé par filmer la famille, la fête du quartier, les concerts … mais qui dit « video » dit « montage » et moi qui n’aime pas et qui ne sait pas faire de montage j’ai vite abandonner ça, puis j’ai découvert la photo ! Une photo n’a pas besoin de langage pour la comprendre et l’observer, n’importe qu’elle personne peut admirer et être toucher par une image, ce que je trouve encore plus fort , c’est le faite d’immortalisé une scène qui dure une seconde et qui peut dégager plus d’émotion qu’une longue video.

Et ça fait donc des années maintenant que je pratique et vis de la photo.

(suite…)

COUP DE COEUR : Fabrice Silly alias Fabrice Silly Photography

Portrait ©  Fabrice Silly

Portrait © Fabrice Silly

  • Biographie :

    Auteur Photographe…Né en 1966
    Que dans un «mur» de photographies figure un cliché de F.S. et, d’emblée, comme répondant à un appel votre oeil ira vers lui.
    Outre l’effet caractéristique de la pose longue consistant en une distension du temps, c’est le «presque rien», la subtilité du vide qui attirent. Qui attirent et interrogent, faisant secrètement écho à nos obsessions existentielles. La preuve en ces «compositions» dans lesquelles semble perdue une silhouette humaine face à un environnement réduit aux éléments.
    «Compositions» car les repères spatiaux sont gommés et les pistes brouillées : déstructuration et restructuration de la topographie complétant la déformation de la notion de temps mentionnée plus haut. Le fondateur «espace-temps» revu et purifié pour le magnifier dans une oeuvre personnelle, en marche vers l’apesanteur. Pour en rendre compte, la musique avec ses aériennes volutes plus que les mots lestés de vécu semblerait seule appropriée.
    Issues de son imaginaire, les créations de Fabrice Silly sont des propositions esthétiques à notre propre imaginaire. L’intention n’est pas de nous faire voyager mais de nous transporter.
    Pari réussi car le charme agit aussi avec les clichés urbains. Mégalopoles revisitées, devenant mirages, rappels, dût l’orgueil des plus hautes tours en souffrir, que l’homme n’est qu’une créature éphémère d’un monde flottant… Le silence et le sable du désert finiront par avoir raison de l’accueillante oasis.
    Indéniablement, la quête inlassable de l’épure, idéal de tout esthétisme, frappe l’oeuvre patiente et encore discrète mais vite reconnaissable de F.S. d’une vraie signature.
    Traduction :
    If one of Fabrice Silly’s shots happens to appear on a «wall» of photographs, your eye will immediately be attracted to it as if replying to a call.
    Apart from the typical effect of the long exposure resulting in a distension of time, it is above all the “almost nothing”, the subtle emptiness that are appealing. Appealing, questioning, secretly echoing our existential obsessions. The evidence in these “compositions”, where a human figure seems to be lost, facing an environment reduced to its basic elements.
    “Compositions” since spatial landmarks are rubbed out and tracks are covered : a topographical deconstruction and reconstruction completing the distension of time (explained above). The basic “ time and space” element revisited and purified , so as to magnify it in a piece of personal work, marching forward to weightlessness. To better describe this, music, with its ethereal spirals, seems to be closer than words weighed down by real life.
    Emanating from his imaginary world, Fabrice Silly’s works are aesthetic proposals calling on our own imagination. He does not intend to make us travel, but to carry us away.
    The challenge succeeds, for the spell also works in the urban snapshots. Revisited megalopolis, becoming illusions at the risk of wounding the pride of the highest tower, reminding us that man is ephemeral in a floating world. Silence and desert sand will eventually take over the welcoming oasis.
    In his work the tireless quest for an uncluttered style, aesthetically ideal, persevering and, though still discreet, easily recognizable, enables Fabrice Silly to be acknowledged as a real artist.

(suite…)