COUP DE COEUR : Vincent Descotils

© Vincent Descotils

© Vincent Descotils

Vincent Descotils, né en 1965, vit et travaille à Combs-la-Ville. Photographe, plasticien, scénographe, dessinateur, Vincent Descotils a réalisé plus d’une vingtaine d’expositions et travaille très régulièrement dans les Arts Vivants, notamment avec des compagnies de danse contemporaine. Il est lauréat du 1er prix de l’Innovation du SAN de Sénart pour le projet d’édition « Et la pince à prendre le sucre…» en 1997 et du 1er Prix Concours photos “Morceaux sucrés choisis” organisé par le CEDUS en 1990.

© Vincent Descotils

© Vincent Descotils

Expositions personnelles et collectives :
2014 – « L’été contemporain dracenois », Draguignan
2014 -« Croisements/ Kohtaamisia » Galerie Kajaste, Oulu, Finlande
2014- Biennale  2014 de l’UMAM, au Chateau Musée Grimaldi, Cagnes- sur-Mer
2014 – «De Profundis» galerie Hors-Champs, Paris
2013 – «Vincent Descotils» galerie GNG, Paris
2013 – «Corpus» (mois de la photo off) galerie Claire Corcia, Paris
2012 – «Tire la chevillette, la bobinette cherra» Galerie Hors Champs, Paris
2012 – «Murmures» Maisons des cultures et des arts, Lieusaint (77)
2012 – «Relics» Galerie K-R Rome Italie
2011 – «Relixxr» galerie K-R Rome Italie
2011 – «dans sa main où tout peux tenir» Galerie Hors-Champs, Paris
2011 – «Migre» Galerie Angle de vues, Boulogne-Billancourt (92)
2010 – «Etres diaphanes», (mois de la photo off) Galerie Claire Corcia, Paris
2010 – «Migre», (mois de la photo off) Galerie Claire Corcia, Paris
2007 – «Migre» Centre Culturel La fontaine, Brie-Comte-Robert (77)
2002 – «Les belles et les bêtes» Château de La Fresnaye, Combs la Ville (77)
2001 – «Sur un sol inégal» Hôtel-Dieu, Brie-Comte-Robert (77)
1997 – «Garder les corbeaux» Le Tunnel, Paris
1996 – «L’Orée du bois», L’Oreille Cassée, Paris
1994 – «Ça des photos ?…», Galerie Nocnocnuc, Paris
1994 – «Fragments…» Le Hall, Moissy-Cramayel (77)
1994 – «Etes-vous amer Mr Fernet ?» Centre Culturel La Fontaine, Brie-Comte-Robert (77)
1990 – «Les artistes se mettent à table» Galerie Espaces-Temps (77)

© Vincent Descotils

© Vincent Descotils

Reportages pour spectacles de danse contemporaine, performances, Concerts, thèatre de rue. (Sui Generis, la Planquette, Royal de luxe…)
Photos et conception graphique pour albums musiciens et chanteurs. (taki, julien quentin, hepta, french paradoxe…)
Réalisation de clip en stop motion. (Cyril Mokaiesh, volumatik)

© Vincent Descotils

© Vincent Descotils

Ses Liens :

WebSite

FaceBook

L’avènement du numérique a bouleversé l’usage de la photographie, en particulier en rendant accessible à tout un chacun l’art du post-traitement. Le résultat n’a toutefois par toujours été du meilleur goût, en témoigne l’avalanche de photos HDR, la désaturation  partielle ou autres retouches discutables. Beaucoup de photographes prônent donc aujourd’hui un retour aux sources, en revendiquant l’absence de post-traitement sur leurs clichés. Toutefois pour certains artistes tels que le français Vincent Descotils, la retouche est partie prenante du processus créatif. Au sein de ses séries systématiquement en noir et blanc, ce photographe est en effet parvenu à dessiner les contours d’un univers macabre et poétique, grâce à ses sujets mais également grâce à un traitement très prononcé.

© Vincent Descotils

© Vincent Descotils

© Vincent Descotils

© Vincent Descotils

REPORTAGES :

2007 – Reportage sur la ville nouvelle pour l’EPA Sénart.

2006 – Reportage pour la Villette hors les murs: laboratoires de la Cie Hors-séries (Brie, Moissy, Combs).

2006 – “Le piano dans tous ces états”, reportage imaginaire autour des pratiques d’apprentissages du piano donnant lieu à une dizaine d’expos dans différents lieux institutionnels de la ville nouvelle de Sénart dont la Scène nationale La Coupole (en collaboration avec le service jeunesse de Combs la ville).

2001 : Reportage au Cambodge (Battambang) lors de la création d’un spectacle dans une école de cirque pour enfants orphelins et défavorisés avec le collectif “Clowns d’ici et d’ailleurs”. Une exposition relatant ce voyage a été présentée dans différents lieux culturels

© Vincent Descotils

© Vincent Descotils

Ses Paroles :

« Je pratique la photo dans la pénombre, comme un hommage à la chambre noire, souvent avec une seule source de lumière, naturelle. Et la grâce du modèle surgit, parfois, comme une offrande à la lueur…Ensuite je travaille mes images dans un bain noir de matières variées, récoltées ou fabriquées: paysages de taches d’encres, froissement de papiers, usures du temps sur le minéral et griffures des hommes sur le métal…de la photo originelle ne doit rester que le dessin du corps offert a la clarté, dans l’ombre de mon regard.L’espace de l’image est aussi étroit qu’une feuille de papier. J’y inscris un rituel dérisoire en forme de voyage intérieur.Comme dans un jeu d’enfant aux limites incertaines, je trace un parcours fait d’épreuves  initiatiques, semé d’embuches et d’objets de fortune.Dans ce jeu de miroirs aux contours insolites et tourmentés, le monde bascule entre poésie et réel et s’invite dans nos songes sans tumultes ni vacarmes. »

PRIX/DISTINCTIONS :

1er prix: Prix de l’Innovation du SAN de Sénart pour le projet d’édition « Et la pince à prendre le sucre…» 1997.

1er Prix Concours photos “Morceaux sucrés choisis” organisé par le CEDUS, 1990.

© Vincent Descotils

© Vincent Descotils

Court-métrages:
“La Fosse Rouge” de Sylvain Labrosse, 2001
“Fin” de Stanley Mangenot, 1994
“Homosapions” de Pierre Grange, 1993
“Efeti et le sorcier Cacao”, Vidéo “ Color y calor” sur les Cités Lumières (Limoges) 1992
“En hiver la terre est grasse” de Nathalie Boulanger, 1991

Pièces de théâtre et concerts:
Les orchestres de Sénart, pour le SAN, 2006/2007/2008
“Elisavieta Bam”, Cie les endimanchés, création 2007
“La sortie au Théâtre”, Cie l’œuf à 3 poules, 2001
“Le géant “ Cie Royal de Luxe,1993 et 1998.
“Les Endimanchés” 1993, “Les Champêtres de joie” 1994, “La Rouquine du 1er” 1996/97,
Scènes Rap et Battle (musiques et hip-hop), depuis 1998

Danse contemporaine:
Cie L4L5: Peau d’lapin (2003),Pescados en polvo (2004/2005), les Migrants (2006/2007), Norbert (2008)
Cie Sui Generis, Emmanuelle Vo-Dinh (créations 2001-2002-2003-2004-2005)
“Tombe les frontières”, Combs la Ville, Août 2003
“Lost in the stars” Comédie musicale.Villes de Sénart (77) / La Rotonde, Avril 2003.
“Bastien Bastienne” Opéra-rap. Scène nationale de la Coupole. Combs la Ville (77) juin 2001.
“Et à part l’amour et le chocolat ” Paris 20°, oct. 2001,Cie Balafori, Alessandra Costa
“Duos d’Amour” La Coupole, Scène Nationale de Sénart, Nov. 2000
“Un ciel de traîne” Le Studio, Nov.1998
Cie Mandy Rabin, 1993

© Vincent Descotils

© Vincent Descotils

Scénographe / plasticien événementiel:
Les Totemasks, sculptures évolutives (planches de bois brut, teintures et vernis) sur le thème du visage réalisées avec les enfants de l’atelier arts plastiques et le service environnement de Brie Comte Robert (2008).
“La roue du HazardGenetik”, création et animation photographique interactive (fête du Carré Sénart 2006, Estivales 2007, Combs la ville, fête de la MJC  Boris Vian Combs la ville, 2008).
« Le bonhomme qui pousse » sculpture géante en plâtre, matériaux de récup’ et plantes grimpantes réalisées avec les enfants de l’atelier arts plastiques et le service environnement de Brie Comte Robert (2006)
Installation pour le “making off” de l’expo “Le piano dans tous ses états”, La Coupole (Sénart), 2005
Scénographe et danseur au sein de la Cie L4L5 et de la Cie « la Planquette des Animaux Humides » avec Véronique Maury depuis 2000 (spectacles pour la rue) « Peau d’lapin » (2003), « les recalés au DPN » (2004), « Pescados en polvo » (2005), «  les Migrants » (2006/2007) , « j’aimerai trop embrasser Norbert sur la bouche ou sur la plage » (2007) et « Toi aimer Galak ?… Madame Moushka et professeur Brandon, grands marabouts Russes ». Conception et réalisation des “objets scéniques” qui accompagnent les créations de la compagnie.
“ … Et une bonne tondeuse à gazon” accessoires et décors pour un spectacle de danse et théâtre (encadrant d’un projet de réinsertion avec des artistes au RMI), MJC de Combs la Ville, 2005.
“Les kakemonos”: 20 photos géantes de sculptures “recup’” réalisées avec des enfants à combs la ville, 2005.
Création et réalisation de décors avec une classe de section de peinture de l’Ecole Phare PonleuSelpak (Cambodge), accompagné d’un reportage dessiné sur la création et la tournée d’un spectacle de cirque dans les villages isolés de la région de Samlot (frontière Thaïlandaise), février 2001.
Intervention sur les Photofolies: animations polaroid, expos, promotion de la photographie à Moissy-Cramayel
 » El Monster  » et  » Les belles et les bêtes “, 1992.

© Vincent Descotils

© Vincent Descotils

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s