INTERVIEW DE : Richard Bachellier

Portrait de Richard Bachellier

  Portrait de Richard Bachellier

Capteur de Rêve ::Bonjour Richard , peux tu te décrire en quelques mots ?

Photographe par passion depuis (presque) toujours, et professionnel depuis 2007. 31 ans, un esprit suffisamment tordu, et une passion inconsidérable pour le genre humain. Ce qui me permet de créer, c’est d’abord l’humain.

CdeR :Quelle est ta spécialité ?

La mise en scène. J’ai mis beaucoup de temps à photographier des personnages, des humains, mais depuis, je me suis spécialisé dans le fait de replacer l’homme dans des décors afin de raconter des histoires, de revenir sur des introspections, ou bien encore témoigner d’un futur présent, d’un présent passé, ou encore d’un simple présent.

CdeR : Comment es-tu arrivé à la photographie ?

Avec un appareil photo….Réponse simple, mais c’est bien un compact olympus argentique reçu à l’anniversaire de mes 11 ans qui m’a mis le pied à l’étrier. J’ai compris le sens réel de la photographie quand à 16 ans, j’ai fait pleuré mon père, après avoir restauré numériquement une photographie le mettant en scène, à l’âge de 10 ans, devant la ferme de ses parents, avec ses 2 frères, l’un les aillant quitté à l’âge de 20 ans.

CdeR : Comment t’es-tu formé?

Totalement seul, autodidacte. J’ai pris mon appareil, je me suis baladé, j’ai éplucher des livres, j’ai fait des sorties avec des amis photographes. Des forums, de la pratique….de la pratique…de la pratique.

CdeR : Quel est ton matériel photo fétiche ?

Mon Canon 5d mkIII, et mon 50 mm – en Argentique, mon vaillant Mamiya RZ67pro, et mes films Illford..

CdeR : Peux tu nous commenter la photo que tu as choisi pour illustrer cette interview ?

le Nid - Série Renaissance by Richard Bachellier

 le Nid – Série Renaissance by Richard Bachellier

Elle est issue de la série « Renaissance » – Elle replace l’humain dans une introspection que tout à chacun à déjà vécu un jour. Le besoin de se recentrer, de se rechercher, de trouver une solution ou une issue à ce qui semble être insurmontable, pour renaître différemment . Pour cela, la seule solution se trouve au fond de nous. La position foetale se dégage de se besoin de repli, les décors tous naturels replace l’humain au point de départ de la création. Le nid formé ici représente cette renaissance.

CdeR : Quels conseils donnerais tu à un jeune  qui débute ?

Un photographe est considéré comme solitaire dans sa création. Il ne doit surtout pas l’être parmi ses congénères…(sous entendus confrères ou même concurrent…comme la plupart des débutants le considère) – En photographie, il n’y a pas de concurrence. L’oeil et l’émotion produite est propre à chacun. Ce paramètre est souvent oublié par le débutant. Qui ferait mieux de partager avec des pros afin de se forger.

CdeR : Que recherches-tu à travers cet art ,et à faire partager ?

Je ne recherche rien. C’est effectivement un échappatoire, un exutoire, mais je ne recherche rien…Je parle, je discute quand je produis des images.

CdeRPeux tu nous relater un de tes meilleurs souvenirs ainsi que le pire ?  

Le meilleur souvenir est celui raconté plus haut. J’aime faire réagir les gens, leur parler, leur donner de l’émotion. Faire pleurer d’émotion son propre père est un moment formidable à vivre. – Mon pire souvenir est encore inconnu à ce jour…sans prétentions…beaucoup de contraintes, ou de coups bas, mais jamais de mauvais souvenirs…la nature humaine est parfois ainsi.

CdeR : Que les sont les œuvres majeures de ton parcours?

Les Séries « Renaissance » pour la plus récente – « Dead Nature » qui tourne encore aujourd’hui – et « Explore » – recueil d’explorations urbaines.

CdeR : Quels sont les photographes qui t’ inspires ?

Beaucoup, beaucoup, beaucoup…. Lachapelle, Le Turk, Marchado, Rodriguez, Erwin Olaf, Peter Kamp….etc….pour les plus contemporains… Eugène Atget, William Klein, Robert Doisneau, Henri Cartier-Bresson…Etc…pour les plus classiques .

CdeR : Quelle est ta plus grande source d’inspiration ?

L’humain. Dans ses travers, dans ses aptitudes, dans ses besoins, dans ses perversités, dans ses capacités, dans sa façon d’évoluer, de réagir, d’interagir…

CdeR Quels lieux te font rêver ? Si dans l’absolu, tu pouvais y shooter …. 

Déjà fait….L’islande. Un photographe en Islande, c’est un gosse à DisneyLand…. cette terre me fait vibrer… je n’ai pas dit mon dernier mot, Islande, je te reverrai.

CdeR : Photographies-tu avec une idée en tête, ou te laisses tu  porter par les occasions qui se présentent?

Oui. Dans mes mises en scène, tout est pensé, réfléchi, croqué, cadré. Mais j’adore néanmoins l’improvisation…qui produit très souvent des photographies sensationnelles !

CdeR : Quels sont les logiciels et plug-ins que tu utilises pour retoucher et gérer tes photos?

Lightroom, Photoshop – Le couteau suisse du photographe …

CdeR : Quels sont tes projets photographique 2015 ?

Expo de la série Renaissance, j’y met un point d’honneur – et 3 projets à travailler…de courtes nuits en perspective !

CdeR : La question de fin d’interview ,si tu pouvais te réincarner , en quoi et pourquoi ?

En oiseau….et migrateur si possible – J’irai voir du pays ^^…

CdeR : Un dernier mot ?

Une phrase plutôt (elle est de moi en plus 😉 ) : C’est dans la contrainte que l’on devient créatif.
CdeR Merci beaucoup Richard pour le temps consacré à nous faire te découvrir ….

Ses Liens :

Facebook  

 Book 
Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s