INTERVIEW DE : Stéphane Martinez Photography

Stéphane Martinez Photography Portrait

Stéphane Martinez Photography Portrait

Capteur de Rêve ::Bonjour Stephane, peux tu te décrire en quelques mots ?

Pas loin des 50 balais, marié, deux jeunes enfants, retombé dans la photo suite à un voyage de noces plein d’animaux sauvages.

CdeR :Quelle est ta spécialité ?

Escalope à la crème…
Sinon niveau photo, spécialisé en rien, amateur sur toutes les techniques avec plus ou moins de réussite et explorateur d’idées saugrenues, mélange des techniques.
Peut-être une prédilection pour les paysages car le plus pratique à prendre en photos et nécessitant un minimum de préparation.

CdeR : Comment es-tu arrivé à la photographie ?

Je crois que tout a débuté dans une fête foraine quand j’étais tout petit, il me semble avoir eu un jour un appareil tout en plastique dans une tirette, si si rappelez-vous, on mettait une pièce et on tirait un tiroir qui très souvent se bloquait… Ensuite j’ai eu in Instamatic Kodak qui faisait des photos carrées. Puis je suis devenu adolescent et j’ai eu d’autres priorités…
Bien plus tard j’ai eu mon premier reflex, un CANON T50, puis un CANON EOS 650 qui s’est pris des seaux d’eau de mer, n’a jamais bronché et que j’ai gardé très longtemps avant de basculer vers un 350D, puis un 450D que j’ai toujours. Il y a un an j’ai acheté un 7D d’occasion pour immortaliser notre voyage de noces dont une partie consistait en un safari en Tanzanie.

CdeR : Comment t’es-tu formé?

Très longtemps déformé, j’ai fait de la photo en « tout Auto », ce qui m’a apporté une grosse frustration sur le résultat des photos du voyage précité.
Là, ma femme a eu la brillante idée de m’offrir quelques stages photo qui m’ont donné des clés et redonné le gout pour la passion qui nous anime.

CdeR : Quel est ton matériel photo fétiche ?

Mon 7D… Mais si j’avais les finances j’aimerai bien basculer du côté du FF (apparemment le père noël n’a pas de 5D Mark III pour moi), ce qui arrivera un jour ou l’autre, les cailloux sont compatibles.

CdeR : Peux tu nous commenter la photo que tu as choisi pour illustrer cette interview ?

Torturé by Stéphane Martinez Photography

Torturé by Stéphane Martinez Photography

Etant touche à tout, j’ai eu du mal à choisir. Cette photo a été faite dans le Serengeti après un orage, le ciel était très capricieux et m’a permis de faire un très beau sunset, mais ce n’est pas la photo qui nous intéresse.

Une fois le soleil couché, la lumière a commencé à décroitre, nous laissant peu de chance pour faire de nouveaux clichés d’animaux, mais d’un coup cet arbre est apparu, aussi torturé que mon esprit… J’ai demandé à notre guide de ralentir, au moment de cadrer j’ai vu le vautour tout en haut, se séchant sans doute, mais guettant sa pitance.
Ce n’est qu’après avoir développé la photo que j’ai découvert l’invité mystère que je vais maintenant vous laissé chercher…

CdeR : Quels conseils donnerais tu à un jeune  qui débute ?

Moi donner des conseils ? Il faudrait déjà que j’écoute ceux des autres…
Peut-être de lire le mode d’emploi de son appareil, promis un jour je vais le faire, de ne pas céder à la facilité du mode Auto, de se renseigner, d’écouter les autres, mais surtout de se lâcher, avant avec l’argentique il fallait être très rigoureux, 24-36 poses c’était très peu, avec le numérique c’est no-limit, alors qu’il tente, qu’il essaie, qu’il se fasse sa propre idée pour ses propres réglages.

« Si ton travail est dur et si tes résultats sont minces rappelle-toi qu’un jour le chêne a été un gland comme toi »

CdeR : Que recherches-tu à travers cet art ,et à faire partager ?

La célébrité et la fortune…
Plus sérieusement, pour moi la photo est une façon d’évacuer le stress du boulot,  une plongée vers l’imaginaire parfois. Je ne cherche pas forcément à faire passer un message au travers de mes photos, juste partager une atmosphère, une émotion, une interrogation. En fonction des réactions je vois si j’ai réussi mon coup ou si comme souvent je suis passé au travers J

CdeR Peux tu nous relater un de tes meilleurs souvenirs ainsi que le pire ?  

Meilleur souvenir, je ne sais pas, je manque de recul, peut être la première fois que j’ai vu des dauphins, j’avais 14 ans, j’étais avec mon instamatic et j’ai fait des photos « professionnelles », enfin nettes et pour moi gamin, c’est comme si j’avais rapporté les dauphins dans ma baignoire. Après, certaines autres rencontres animalières en Tanzanie furent fortes en émotion.
Le pire c’est d’avoir une fois mitraillé comme un fou, histoire d’avoir la bonne prise, pour mon rendre compte en fin de compte que la carte mémoire n’était pas dans l’appareil…

CdeR : Que les sont les œuvres majeures de ton parcours?

Mes « œuvres » majeures ne sont pas encore arrivées, soyons patients…

CdeR : Quels sont les photographes qui t’inspires ?

Là je fais faire le cancre de la classe qui n’a pas étudié ses classiques car gamin j’aimais David Hamilton, mais j’aimais aussi le magasine LUI… Donc pas sûr que ce soit le côté artistique qui m’attirait.
Nikos Aliagas ? Je suis fan… de son Canon 5D Mark III, par contre jamais vu une seule de ses photos, donc…
Aujourd’hui c’est au travers des réseaux sociaux que j’en prends plein la vue, certain(e)s ont déjà été interviewé(e)s ici d’autres pas encore, les citer serait trop long et maladroit.

CdeR : Quelle est ta plus grande source d’inspiration ?

Les paysages, les animaux et surtout je suis en quête de formules permettant de casser les règles préétablies.

CdeRQuels lieux te font rêver ? Si dans l’absolu, tu pouvais y shooter …. 

La savane et ses fauves, les tropiques et sa végétation, mais aussi les paysages désertiques, l’urbain… Enfin,  encore une fois pas de limite.

CdeR : Photographies-tu avec une idée en tête, ou te laisses tu  porter par les occasions qui se présentent?

Lors de balades c’est au petit bonheur la chance, après quand j’essaie de faire un circumpolaire, des éclairs ou une voie lactée, cela se prépare, idem pour un coucher de soleil, une pause longue etc…

CdeR : Quels sont les logiciels et plug-ins que tu utilises pour retoucher et gérer tes photos?

Lightroom 5, une machine de guerre qui m’a fait basculer du côté obscur de la force du traitement un peu abusif de mes photos, mais je me soigne, et pour des petites retouche Paintshop pro.

CdeR : Quels sont tes projets photographique 2015 ?

Pas de projet particulier, je vais me laisser divaguer… Enfin si un petit truc quand même, j’attends de recevoir mon 450D que j’ai fait convertir en boitier Infra Rouge et voir si j’arrive à maitriser la technique…

CdeR : La question de fin d’interview ,si tu pouvais te réincarner , en quoi et pourquoi ?

Comme pour la photo, pas trop de prévision, d’autant que je ne suis pas trop pressé, on verra les opportunités qui se présenteront à ce moment-là.

CdeR : Un dernier mot ?

MERCI, car je ne m’attendais vraiment pas à me retrouver ici entouré de tant de supers photographes dont le niveau est incomparablement supérieur à ce que je fais.

CdeR Merci beaucoup Stephane pour le temps consacré à nous faire te découvrir ….

Merci aussi à toi pour tout ce que tu fais ici.

 Ses Liens :

FaceBook

500PX

WebSite

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s