INTERVIEW DE : Cécile Gans Photographie

Cecile Gans portrait

 Cecile Gans portrait

Capteur de Rêve ::Bonjour Cécile, peux tu te décrire en quelques mots ?

Bonjour, donc je m’appelle Cécile, j’ai 42 ans, je suis mariée et j’ai un garçon de 12 ans.  Je pratique assidûment et passionnément la photographie depuis environ cinq ans, ce qui m’a conduit à m’installer il y a un peu plus d’un an et demi à mon compte, en parallèle d’une activité professionnelle disons plus « traditionnelle » dans un service public.

CdeR :Quelle est ta spécialité ?

J’en ai plusieurs en fait. D’une part je travaille sur commande principalement pour Airbnb  : je photographie des maisons, gîtes, chambres d’hôte en vue de les proposer à la location, ce qui demande beaucoup de rigueur et de sens du détail dans la prise de vue car on attend de moi que les lieux soient mis en valeur et que l’ambiance générale soit agréablement retranscrite.
Par ailleurs j’ai une passion pour la nature, et dès que je peux je m’échappe pour me consacrer principalement à la macro et à la proxy photographie. J’aime aussi beaucoup faire du paysage.

CdeR : Comment es-tu arrivée à la photographie ?

Comme beaucoup de monde j’aimais beaucoup « faire des photos ». Mon mari Frédéric, trouvant que j’avais « un oeil », m’a offert mon premier Reflex et j’avoue que ce fut pour moi une vraie révélation. C’est là que j’ai commencé à « faire de la photo », à m’intéresser à la composition, à me plonger (un peu) dans la technique et à lire des ouvrages, à voir des expos…

CdeR : Comment t’es-tu formée ?

Petit à petit, sur internet, sur des forums, des sites spécialisés, en montrant mes images et en écoutant les critiques, en pratiquant beaucoup bien sûr, et surtout en regardant les images des autres, en lisant, en me documentant. Je suis totalement autodidacte pour ce qui concerne, et je suis à l’écoute de tous les conseils que l’on veut bien me donner !

CdeR : Quel est ton matériel photo fétiche ?

Je suis « Canoniste ». Je travaille actuellement avec un Eos 7D dont je suis très satisfaite, mais je souhaite passer au plein format et faire l’acquisition d’un 5D Mark III dès que je le pourrai. Après, au niveau des objectifs je travaille beaucoup au grand angle pour les photos d’intérieur, mais mon objectif préféré c’est mon macro, le canon 100mm f2.8. Il ne me quitte pas. Je travaille toujours en format raw.

CdeR : Peux tu nous commenter la photo que tu as choisie pour illustrer cette interview ?

Photo by Cecile Gans

Photo by Cecile Gans

C’est pour moi l’image de la renaissance : le printemps, les lilas avec leur profusion de fleurs minuscules et éphémères, le premier régal des abeilles, mouches, coccinelles… Comme tout ce petit monde je pourrais passer des heures le nez dedans !

CdeR : Quels conseils donnerais tu à un jeune  ?

Je pense qu’il est important d’être à l’écoute des conseils que l’on reçoit, ne pas avoir peur de montrer son travail, savoir se remettre en question et lire, lire, lire. Pour le reste, si l’on peut s’engager dans une formation professionnelle, il ne faut pas hésiter à le faire, car seul un cursus de formation « encadré » peut  permettre d’acquérir toutes les compétences et connaissances que requiert ce métier.

CdeR : Que recherches-tu à travers cet art ,et à faire partager ?

J’aimerais que les gens ouvrent leurs yeux. Souvent, en voyant mes photos, on me demande où je trouve mes sujets. La réponse est : partout. Mon principal objectif est de faire comprendre à tous que, si l’on sait regarder, si l’on en prend le temps, la nature nous offre des merveilles… Je souhaite aussi par-là contribuer, même si ça reste bien modeste, à ce que chacun fasse le maximum pour préserver et respecter la biodiversité de notre environnement.

CdeR Peux tu nous relater un de tes meilleurs souvenirs ainsi que le pire ?  

Je n’ai pas un souvenir précis en tête. Le meilleur moment photo pour moi c’est le matin, au lever du soleil. On ressent une telle symbiose avec la nature, c’est assez difficile à expliquer. Ces instants m’aident à me ressourcer et à conserver un équilibre. Et la lumière est si belle…

Les pires moment, c’est quand on a un souci matériel, un appareil qui tombe à l’eau par exemple… ce qui m’est arrivé il n’y a pas si longtemps.

CdeR : Quelles sont les œuvres majeures de ton parcours?

Très honnêtement je ne sais pas quoi répondre à cette question… je pense que ce n’est pas à moi de juger mais aux personnes qui suivent un peu mon travail. En général les images de macro plaisent beaucoup.

CdeR : Quels sont les photographes qui t’ inspirent ?

Vaste question… Tous !! S’il faut absolument donner des noms, certains sont incontournables et je ne vais pas être originale en citant Doisneau, Ronis, Cartier-Bresson, Steve Mc Curry et en nature Vincent Munier, Yann Arthus Bertrand, Gilles Martin… et tant d’autres !

CdeR : Quelle est ta plus grande source d’inspiration ?

La nature, incontestablement.

CdeR Quels lieux te font rêver ? Si dans l’absolu, tu pouvais y shooter …. 

Dans l’absolu le monde est un vaste terrain de jeu… J’ai un grand intérêt pour l’hémisphère Nord, l’Islande en particulier, la Norvège, le Danemark… les parcs naturels aux Etats-Unis m’attirent également, ainsi que le sud-est de l’Afrique, le Bostwana, l’Afrique du Sud, la Tanzanie. Cette liste n’est pas exhaustive…

CdeR : Photographies-tu avec une idée en tête, ou te laisses tu  porter par les occasions qui se présentent?

En macro je me laisse surtout porter par les occasions, effectivement. Je pars un peu à l’aventure, les yeux grands ouverts, et je profite des scènes qui s’offrent à moi, qu’on ne peut souvent pas prévoir et qu’il faut photographier avec rapidité dans le cas des insectes. Après, à certains moments,  je sais que je pars prendre des papillons, je sais où les trouver, vers quelle heure… mais je n’ai pas d’idée précise de la photo que je veux faire.

C’est différent pour la photo de paysage, où les choses sont beaucoup plus étudiées, la composition plus ajustée et où il peut arriver que je fasse des repérages pour revenir à une heure plus propice, pour profiter d’une certaine qualité de lumière par exemple.

CdeR : Quels sont tes projets photographiques 2015 ?

Si les conditions sont réunies j’aimerais exposer, seule ou en collectif. J’espère continuer à améliorer ma pratique et développer les ventes de tirages. J’aimerais avoir un peu le temps de reprendre l’écriture de mon blog, « Les petits mondes », qui est un peu en stand-by pour l’instant. Et bien sûr je vais continuer à gérer, avec l’aide d’une équipe d’administrateurs, le groupe Facebook 100% Nature que j’ai créé l’an dernier, dans l’objectif de partager et d’échanger avec d’autres passionnés de photo nature.

CdeR La question de fin d’interview ,si tu pouvais te réincarner , en quoi et pourquoi ?

J’hésite entre le papillon, ce petit miracle de la nature, qui représente pour moi la liberté à l’état pur et un arbre, un tilleul peut-être ou un chêne, pour m’enraciner dans cette terre que j’aime tant.

CdeR : Un dernier mot ?

Merci de me donner l’opportunité de m’exprimer ici…

CdeR Merci beaucoup Cécile pour le temps consacré à nous faire te découvrir ……..

Ses Liens :

Site internet 

 Facebook

 Flickr 

 blog 

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s