INTERVIEW DE David Bouilland dit Tydav Photos

David Bouilland

David Bouilland

Capteur de Rêve ::Bonjour David, peux tu te décrire en quelques mots ?

Bonjour Nath, j’ai bientôt 33 ans, 2 enfants, marié et je pratique la photo « technique » (technique en mon sens : tout sauf le mode automatique) depuis seulement 2 ans. Depuis, l’été 2013, je suis auto-entrepreneur et contributeur Fotolia. Bref, photographe épanoui…Lol.

CdeR :Quelle est ta spécialité ?

Euh….comment dire…. ??? Je crois que je n’ai pas vraiment de spécialité. Mon style photographique est plutôt éclectique avec plus ou moins de belles choses dans chaque style. Je fais aussi bien du portrait (mariages, enfants, grossesses, etc….) que de la macro/proxy, du ciel étoilé, du high speed, un peu de paysage. Bref, j’ai pas de genre particulier mais j’apprécie beaucoup les jeux de lumière d’une manière générale et les gouttes d’eau, va savoir pourquoi….

CdeR : Comment es-tu arrivé à la photographie ?

J’étais vendeur dans un rayon multimédia (tv, hifi, son, photo, etc…) avec aucune connaissance particulière en photographie et pendant une période très creuse en clientèle, je me suis mis à vouloir comprendre ce que signifiaient les lettres A, S, P, M et le fonctionnement global d’un appareil photo. Etant curieux par nature et n’aimant pas rester sans réponse, je les ai cherché, j’ai fouiné, appris et de fil en aiguille, à force de curiosité, d’apprentissage et de beaucoup de pratique et d’essais en tous genres je suis aujourd’hui photographe auto-entrepreneur.

CdeR : Comment t’es-tu formé ?

Les premières bases ont été trouvées sur internet car Google est mon ami. Puis j’ai commencé à lire un magazine (photographie facile pour ne pas le citer, qui venait de se lancer) et qui me convenait parfaitement car il ne me semblait pas trop complexe, et expliquait très bien les premiers pas. Le partage de photos sur le Facebook de ce magazine m’a beaucoup à progresser.

Puis d’autres magazines, des concours photos, et désormais c’est beaucoup Facebook qui me fait voir beaucoup d’autres photos de tous genres.

CdeR : Quel est ton matériel photo fétiche ?

Ouh là !!!! question matos je suis loin d’être équipé pour de la compét’.

J’ai un D3100 Ni Intelligent…Ni Kon….. depuis 1 an. Du matériel grand public 1er prix donc je suis satisfait pour le moment. J’en suis plutôt content ayant eu un compact Sony et un bridge Fuji pour commencer et me faire la main. Celui-ci me convient bien pour l’instant, je ne suis pas bridé par ses limites dans mon travail.

En objectif, j’ai le 18-55mm qui était fourni et autrement j’ai un Tamron 300mm qui est bien pratique pour les portraits à distance et sur le vif et j’ai quelques objectifs que j’ai récupéré et qui étaient montés sur des argentiques aux milieu des années 80 qui sont un 50mm macro f/2.8 non 

stabilisé et qui fonctionne en mode manuel uniquement et un 50mm f/1.8 que j’affectionne plus particulièrement car il m’offre les photos que j’attendais en terme de piqué et de profondeur de champ même s’il est parfois délicat à utiliser à cause de sa mise au point est manuelle, le souci parfois des objectifs argentique montés sur des boîtiers numériques.

CdeR : Peux tu nous commenter la photo que tu as choisi pour illustrer cette interview ?

David Bouilland

 David Bouilland

Mdr…Déjà, j’ai choisi cette photo car j’ai beaucoup de photos de personnes, de mariés, de portraits divers et variés…mais de moi finalement je n’en ai qu’extrêmement peu, me voilà donc en chair et en os pour celles et ceux qui suivent ma page Fbk. Elle est aussi en un sens, une de mes premières photos de portrait.

Pour l’histoire, cette photo a été prise dans mon garage en plein mois de décembre (plutôt doux à l’époque). J’avais une série en tête d’autoportrait en clair/obscur que je voulais réaliser dont en voici donc un extrait.

CdeR : Quels conseils donnerais tu à un jeune  ?

Que le matériel ne fait pas tout, et bien au contraire. C’est l’œil, la curiosité et l’envie d’aller toujours plus loin qui font avancer et qui font de belles photos. Bien sûr, les techniques et règles de base sont un atout majeur pour faire de belles choses mais pas uniquement. Ce n’est pas très difficile à apprendre mais il faut pratiquer et partager son travail (via les réseaux) pour avoir des avis. Il faut se confronter aux autres (concours par exemple) et ne pas croire que son travail est sans erreur, autrement dit accepter les critiques coûte que coûte et persévérer.

CdeR : Que recherches-tu à travers cet art ,et à faire partager ?

A force de voir des photos, et notamment celles qui me plaisent, elles restent et marquent ma mémoire et inconsciemment je cherche parfois à faire ce même genre de photos ce qui me fait avancer et progresser. Mais je cherche aussi à découvrir toujours de nouvelles choses, de nouvelles visions et avec un œil différent de celui que j’avais avant. Je découvre, redécouvre les choses et notre environnement. Je cherche à m’épanouir personnellement et c’est le cas maintenant depuis plusieurs mois, je m’éclate et je veux toujours aller plus loin, plus fort, plus de nouveauté, plus d’originalité et de créativité, un réel leitmotiv.

Qu’est-ce que je cherche à partager ? la même chose. Le quotidien de chacun mais avec un autre œil, avec ma propre sensibilité.

CdeRPeux tu nous relater un de tes meilleurs souvenirs ainsi que le pire ?  

Meilleur souvenir. Etre rentré chez moi épuisé après un mariage (le 4ème seulement que je réalisais) mais auquel je m’étais complètement éclaté. Une réelle joie, une entière satisfaction pour le côté humain et pour le résultat qui allait en sortir. C’était un couple délirant, j’avais eu des idées de photos décalées (à leur image)….comme les mariés jouant à la pétanque, au foot, et le must : grimper à un poteau télécom à 5m de haut et prendre la photo de groupe qu’on avait décidé de mettre en forme de cœur sur un terrain de foot, une vraie grosse adrénaline mais un P….N de kiff (album : mariage Sarah et Jérôme – Juin 2014)

Le pire : arriver à un mariage quelques minutes en retard à cause d’un accident sur la route. La demi-heure que je prends à chaque fois pour être en avance a été passée dans les bouchons. Qui plus est, il faisait un temps pourri, pluie pluie pluie, une galère pour le changement des objectifs, et la peur constante d’une seule petite goutte sur l’objectif et toute la série serait floue et foutue. Finalement, un bel album (mariage Carine et Amélie).

CdeR : Que les sont les œuvres majeures de ton parcours?

J’ai toujours la photo de ma « fameuse » rose noire en tête, elle est pour moi le symbole du début de mon parcours photographique car elle est ma première belle photo marquante pour moi, elle est mon premier traitement NB (3h de traitement à tâtons avec Gimp à l’époque). Aussi parce qu’elle est le symbole de ma récompense à un concours photo organisé par PHOTO.fr « le plus grand concours photos du monde », plus de 50 000 participants, j’ai finis parmi les 2800 finalistes. Elle n’est pas parfaite, mais elle est MA photo fétiche.

CdeR : Quels sont les photographes qui t’inspires ?

Je n’en connais pas, ou alors je ne me souviens pas de leur nom LOL, à part Doisneau. Je ne sais pas s’il m’inspire particulièrement car je n’ai vu que quelques photos vite fait mais j’ai son style en tête souvent. Tous les photographes en herbe ou confirmés, amateurs ou pros m’inspirent, tant que j’ai une émotion en la voyant.

CdeR : Quelle est ta plus grande source d’inspiration ?

N’ayant pas de domaine de prédilection et touchant donc un peu à tout je n’ai pas de source d’inspiration particulière. Dans mon quotidien, je cherche à capter par image une émotion, un sentiment, un regard, et de part le traitement que je vais y apporter lui donner un sens et faire ressortir cette même émotion.

CdeRQuels lieux te font rêver ? Si dans l’absolu, tu pouvais y shooter …. 

Les couchers de soleil des pays nordiques, les banquises, les glaciers d’Islande avec leurs contrastes de couleurs froides bleues polaires et les chaudes des cieux nuageux au couchant.

L’Irlande et l’Ecosse me plairaient aussi pas mal pour leurs couleurs et les paysages vallonnés.

CdeR : Photographies-tu avec une idée en tête, ou te laisses tu  porter par les occasions qui se présentent?

Au début j’avais des idées de photos en tête que je m’appliquais à noter dans un carnet ou bien enfouies dans un tiroir de ma tête. Désormais et au fur et à mesure que j’avance dans cette passion et cette deuxième activité, j’ai pu réaliser pas mal de photos de mes « rêves ». Je laisse maintenant beaucoup place au feeling et à l’improvisation même si j’ai toujours une ou deux idées qui fonctionnent bien , je m’appuies en général sur cela et puis ensuite c’est de l’impro en fonction d’un regard, d’une posture, etc…. Mes clients ont aussi souvent des idées sur lesquelles je m’appuis pour en avoir de nouvelles, c’est ensuite crescendo.

CdeR : Quels sont les logiciels et plug-ins que tu utilises pour retoucher et gérer tes photos?

J’ai fais un peu de Gimp car Lightroom et Photoshop me faisaient peur car je manquais de technique de retouche et de vocabulaire pour tout bien comprendre. Aujourd’hui c’est Lightroom pour les retouches, un peu de Photomatix pro quand je fais quelques HDR¨et toujours Gimp mais pour une utilisation de montages (calendriers, cartes de vœux, faire-part, …).

CdeR : Quels sont tes projets photographique 2015 ?

Remplir mon agenda encore un peu plus qu’en 2014 sans pour autant en faire mon activité principale. Faire encore plus de belles rencontres, des clients comme des photographes.

Et faire tout ce que je n’ai pas pu faire en 2014 en me donnant un peu plus de temps.

CdeR : La question de fin d’interview ,si tu pouvais te réincarner , en quoi et pourquoi ?

En appareil photo pour continuer à voir de belles choses à travers le monde.

CdeR: Un dernier mot ?

A mon avis, les lecteurs de cette interview sont déjà partis ou se sont endormis…

Merci beaucoup à toi Nath du temps que tu nous consacres pour nous laisser parler un peu de nous, d’où on vient et où on va.

Merci à celles et ceux qui me suivent au quotidien sur ma page et surtout à celles et ceux qui sont à mes côtés depuis mes tout débuts, qui m’ont encouragé tout ce temps, supporté malgré mon manque parfois de disponibilité, et surtout merci à ma moitié pour tout ça et pour tout le reste aussi.
CdeR ; Merci beaucoup David pour le temps consacré à nous faire te découvrir ……..

Merci beaucoup de ton attention envers notre passion ou activité, continue ainsi car les partages que tu fais sur ta page nous font voir de très belles choses et qui changent de l’ordinaire.

Ses Liens :

FaceBook

Wix

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s