INFO : HISTOIRE DE LA PHOTOGRAPHIE ET APPAREILS

      Voici un article vous relatant l’histoire de la photographie ………………

    

Petite histoire de la photographie :

Création :

Apparue au début du 19e siècle, la photographie a du être améliorée pour fixer la couleur et éviter au cliché de noircir au contact de la lumière. Joseph Nicéphore Niépce (1765-1833) peut-être considéré comme le père de la photographie. C’est le premier qui a réussi à obtenir et à conserver une image due à l’action de la lumière. A partir de 1839, la photographie donne naissance à un nouveau métier, celui de photographe.
Cette technique a comme objectif premier celui d’identifier des visages. Très vite la possibilité de capter l’instant présent s’est imposée comme une nécessité dans tous les domaines. Les familles posaient toutes réunies, on photographiait les défunts sur le lit de mort, on agrémentait les papiers officiels de documents iconographiques.
Le portrait dans toutes ses dimensions s’est développé et assez vite, d’autres utilisations comme le journalisme ou la photographie d’art sont apparues.

La photographie pour tous :

Posséder un appareil photo s’est démocratisé depuis qu’il a été massivement commercialisé. Avant réservé aux professionnels, les particuliers ont pu s’équiper d’appareils photo plus ou moins sophistiqués allant des réflex aux prêts à l’emploi (appareils photo jetables) pour s’adonner aux différents types de photographie.
La photographie se démocratise grâce à 3 éléments :
                      - Facilité d’accès par le prix
                      - Utilisation simple
                      - Le recours à un photographe n’est plus obligatoire.

La photographie présente un large éventail de genres, thèmes ou disciplines.

Liste :

  • Photojournalisme : reportage, scènes de rues, sports, manifestations, guerres, société...
  • Paparazzi : une variante du photojournaliste.
  • Photographie de mode : photographie ayant pour objet le vêtement, ses tendances et son rôle social.
  • Portrait : photographie ayant pour objet le visage humain, l'être humain, posé ou non.
  • Photographie érotique : photographie ayant pour but l'excitation sexuelle. Souvent « artistique » et parfois appelée « photo de charme ».
  • Pornographie : photographie ayant pour objet la représentation explicite de l'acte sexuel.
  • Photographie animalière : photographie d’animaux dans des conditions naturelles.
  • Photographie de mariage
  • Paysages : photographie d'espaces naturels (forêts, lacs, montagnes, bords de mers, campagne..) ou de paysages urbains (espaces urbains, places, rues, métro, gares..).
  • Nature morte : photographie d'objets inanimés, éventuellement mis en scène.
  • Photographie d’architecture : photographie ayant pour sujet des constructions (immeubles, maisons, ouvrages d'art...), détails architecturaux, intérieurs...
  • Photographie des œuvres d'art : reproduction et archivage.
  • Photographie aérienne
  • Photographie sous-marine
  • Macrophotographie : photographie ayant pour objet les sujets de petite dimension (objets, insectes, fleurs, etc.) ou des détails très grossis.
  • Astrophotographie : photographie des objets célestes.
  • Photomontage et photomosaïque : assemblage d'images.
  • Photographie animalière :  prendre un cliché d'un animal, ou de plusieurs, en captivité ou non.
  • Photographie de sportla rapidité est souvent primordiale. Il faudra travailler avec des vitesses d’obturation élevées et le timing est très important. Il existe bien évidemment beaucoup de sports très divers, mais la méthode est toujours la même : il s’agit de figer le bon moment. Les photographes de sport professionnels ont souvent plusieurs appareils photo et différents objectifs autour du cou afin de pouvoir enchaîner rapidement.
  • Photographie de reportagephotographier un événement ou une série d’événements. Le photographe raconte une histoire avec sa photo ou sa série de photos.
  • Photographie en studioComme l’indique son nom, on parle de photographie en studio lorsqu’on fait des photos dans un studio. De plus en plus de photographes amateurs découvrent la photographie en studio. À condition d’avoir les équipements qu’il faut, ils transforment en un tour de main un petit coin de leur salle de séjour en un studio pour faire des portraits. La photographie de produits et la photographie alimentaire se font généralement aussi en studio. Attention : les flashs et les écrans sont indispensables si l’on veut faire des photos réussies.
  • Photographie de paysageagrandissement d'un paysage .
  • Photographie professionelle ou techniqueOn peut la qualifier de photographie d’illustration. Elle sert à constituer des brochures illustrées, des livres, des sites internet ou encore des brochures commerciales.

 

Étymologie :

 Le mot « photographie » a été imaginé par John Herschel et provient de deux racines d'origine grecque :
  • le préfixe « photo- » ( photos : lumière, clarté) — qui procède de la lumière, qui utilise la lumière ;
le suffixe « -graphie » (graphein : peindre, dessiner, écrire) — qui écrit, qui aboutit à une image.

Appareil photo :

Un appareil photographique se compose au moins d’une chambre noire, invention attribuée à Ibn al-Haytham (965-1039), scientifique arabe et père de l’optique moderne. D’un côté il y a une ouverture pour faire entrer la lumière émise par la scène à photographier et de l’autre une surface sensible pour enregistrer cette lumière.

Exemples :
Chambre photographique :

Camera obscura

                        Camera obscura

Daguerréotype

                            Daguerréotype

Le système le plus simple et le plus ancien, généralement de moyen ou grand format. La visée se fait directement à travers l’objectif, sur un verre dépoli (où l’image est vue totalement inversée). Lors de la prise de vue, on remplace le dépoli par un plan-film ou un dos roll-film. Ce système offre, par différents mouvements des corps avant et arrière, de nombreuses possibilités de travail sur la profondeur de champ, la géométrie et la perspective. L’utilisation de dos numériques (dont la définition peut atteindre, en 2006, 88 millions de pixels) rend ce matériel tout à fait actuel, bien qu’onéreux.
Ce système est apparenté au reflex mono-objectif (c.f. plus bas) en ce que la visée se fait via l’objectif de prise de vues sur un verre dépoli. La différence réside en ce que dans un reflex le dépoli se trouve sur le dessus de la chambre et la lumière l’atteint après une réflexion (d’où le terme dereflex) sur un miroir. Ce miroir, basculant vers le haut pendant l’exposition (obturant par conséquent la visée pendant une fraction de seconde) permet à l’image d’être projetée sur la surface sensible pendant la prise de vue.

Appareil folding ou appareil à soufflet :

Folding

                                     Folding

S’inspirant des chambres d’atelier, le soufflet du folding (pliant) relie le plan film à l’ensemble obturateur/objectif. Premier avantage, cette liaison souple autorise une mise au point plus aisée en jouant sur la distance entre le plan film et l’objectif. Autre avantage, le soufflet peut être totalement replié et venir se loger, avec l’obturateur et l’objectif, dans le corps du boîtier. La chambre noire de l’appareil étant ainsi escamotée, le gain de place est significatif et l’appareil replié peut tenir dans une poche. Ce type d’appareil subira des améliorations constantes jusqu’à la fin des années 1940. D’astucieux mécanismes de jambage permettront à l’ensemble des éléments de l’appareil (obturateur, objectif, soufflet, viseur à prisme) de se replier ou de se mettre en position automatiquement. Si les premiers foldings utilisaient des formats très divers (4,5 x 6 cm ; 6,5 x 11 cm ;…) l’apparition du format 620 puis 120 généralisèrent le format 6 x 9 cm pour ce type d’appareils. Ce format de négatif autorisait un tirage sur papier photographique sans agrandissement, par contact direct.
Il existe aussi, en dehors des appareils grand public, des chambres photographiques basées sur le même principe. Les plus connues ont été fabriquées parLinhof mais de nombreux constructeurs ont fabriqué ce type d’appareil.

Appareil photographique reflex bi-objectif :

Rolleiflex

                                                        Rolleiflex

Ce sont des appareils de petit ou – plus souvent – moyen format. La visée se fait à travers un deuxième objectif couvrant le même champ que l’objectif de prise de vue. Ce deuxième objectif projette l’image vers un verre dépoli après réflexion sur un miroir, d’où à nouveau le terme de reflex. La mise au point se fait par déplacement de la platine avant qui supporte les deux objectifs. Ainsi, la netteté peut être contrôlée sur le dépoli. Les objectifs peuvent être fixes ou interchangeables, mais dans ce dernier cas c’est toute la platine avant qui est l’élément interchangeable.

Appareil photographique télémétrique :

Leica M2

                                                                   Leica M2

Appareils généralement de petit ou moyen format où la visée se fait dans un viseur séparé n’utilisant pas de verre dépoli. La distance de mise au point est évaluée avec un télémètre couplé ou non à la bague de mise au point, intégré ou non au viseur. Les objectifs peuvent être fixes ou interchangeables.

Appareil photographique reflex mono-objectif :

Pentax K1000

                                                                      Pentax K1000

Un appareil photographique reflex mono-objectif est un type d’appareil photographique caractérisé par l’utilisation d’un objectif unique servant à la fois à la prise de vue et à la visée grâce à un système de miroir mobile. Il se différencie ainsi des appareils non reflex, dans lesquels la visée s’effectue avec un viseur extérieur, et des reflex bi-objectif, dans lesquels un objectif sert à la visée et un autre à la prise de vue. Ces appareils existent en petit et en moyen format. Ils sont le plus souvent à objectif interchangeables, autrement on les appelle des bridge 1. Dans le langage courant, le terme seul de reflex désigne souvent un reflex mono-objectif au format 24 × 36, par opposition aux compacts. Le reflex mono-objectif est parfois aussi désigné SLR, de l’anglais Single Lens Reflex.

Appareil photo argentique compact :

Appareil compact Olympus XA

                                                Appareil compact Olympus XA

Appareil photographique de petit format, à viseur indépendant et objectif fixe. Le compact est de petite taille et léger, le plus souvent totalement automatisé.

Le « prêt à photographier » ou appareil jetable :

Prêt-à-photographier Kodak

                                                  Prêt-à-photographier Kodak

En argentique, le compact connaît une variation commerciale particulière : le prêt-à-photographier (ou appareil jetable).

Appareil photo instantanné :

Polaroid 900, appareil à développement instantané

  Polaroid 900, appareil à développement instantané

Appareil photo numérique compact :

Un appareil photographique compact.

                                              Un appareil photographique compact.

Appareil numérique à visée électronique directe (sans oculaire) sur afficheur LCD et objectif fixe. Les compacts numériques sont souvent des appareils économiques, de petite taille, très automatisés et munis d’un petit capteur. Il en existe cependant des haut de gamme équipés d’un grand capteur. Certains possèdent, comme leurs homologues argentiques, un viseur optique indépendant du système de prise de vues.

Appareil bridge :

Un bridge Canon PowerShot SX40 HS.

                                            Un bridge Canon PowerShot SX40 HS.

Appareil numérique à visée électronique indirecte et objectif fixe. Le bridge se distingue du compact numérique par l’utilisation d’un viseur électronique. Il possède donc un oculaire qui procure une visée plus confortable et une image grossie. Ces appareils (en argentique comme en numérique) font, littéralement, le pont (bridge en anglais) entre les compacts et les reflex. Ils sont techniquement plus avancés que les compacts (modes priorité vitesse/ouverture, utilisation manuelle possible, objectifs de meilleure qualité, etc.) mais possèdent un objectif qui ne peut pas être changé. Ils ont eu un petit succès en argentique au milieu des années 1990. Ils ont fait leur retour avec le numérique. Dans ce cas, la critique vient souvent du fait que l’image n’est jamais observée via un viseur optique, mais via un écran LCD, même dans le viseur.

Hybride :

Un appareil photographique hybride Sony NEX-5

                                     Un appareil photographique hybride Sony NEX-5

Appareil numérique à visée électronique et objectif interchangeable. Les hybrides sont aussi parfois appelés COI, compact à objectif interchangeable. Ils sont équipés de capteurs de grande taille, sauf pour les Pentax Q. La visée peut se faire directement sur l’écran LCD ou via un viseur électronique. L’absence de miroir leur permet d’être bien plus petits que les reflex à taille de capteur égale. Panasonic a inauguré cette nouvelle catégorie avec DMC-G1, de format Micro 4/3.

Appareil reflex numérique :

Un reflex numérique Nikon D600

                                                Un reflex numérique Nikon D600

Appareil numérique à grand capteur, visée optique (reflex) et objectif interchangeable. Les appareils reflex numériques allient les propriétés des appareils reflex classiques (interchangeabilité des objectifs) et de la technologie numérique qui capte la lumière sur un support de type électronique. La visée s’effectue par l’objectif grâce à un prisme et un miroir.

Appareil à miroir semi-transparent :

Sony Alpha 77 à visée électronique

                                                Sony Alpha 77 à visée électronique

Appareil numérique à viseur électronique et objectif interchangeable. Ces appareils s’apparentent aux hybrides dont ils se distinguent par la présence d’un miroir semi-transparent sur le chemin optique. Ils ressemblent aux reflex par leur forme et leur encombrement, mais s’en distinguent par le fait que le miroir sert uniquement à l’autofocus et ne fait pas partie du système de visée.

Appareil plénoptique :

Lytro, un appareil photographique plénoptique

                                                 Lytro, un appareil photographique plénoptique

Les appareils plénoptiques utilisent une matrice de micro-objectifs qui permettent d’enregistrer les informations 4D d’un flux lumineux. Ce qui permet en particulier de faire la mise au point par post-traitement. La société allemande Raytrix à commercialisé deux modèles ; le R5 (modèle d’entrée de gamme de 1 MP) et le R11 (modèle haut de gamme de 3MP). En 2012, Lytro commercialise un nouvel appareil plénoptique pour le grand public à 400 $.

Module photographique :

Sony QX10, un module à zoom 10x

                                 Sony QX10, un module à zoom 10x

Les modules photographiques sont de petite taille, dépourvus de système de visée et de réglage. Ils sont dépendants d’un smartphone ou d’unetablette avec lesquels ils communiquent sans fil.

Développement :

Ce sont les frères Lumière qui mettent au point le premier procédé pour prendre des photographies en couleur en 1903, l’autochrome.
 La prise de vue est passée du grand au petit format grâce au travail de nombreux inventeurs pour rendre l’appareil photo portatif. En 1888, le Kodak est lancé, il est petit, relativement léger, et doté d’une pellicule : le photographe amateur est né.
 En 1948, l’américain Edwin H. Land invente le Polaroid, le premier appareil au développement instantané. Il n’y a plus qu’à produire et commercialiser massivement l’appareil photo.
 Le XXIe siècle est marqué par l’ère de la photographie numérique : pour un seul cliché, on peut obtenir des dizaines de photographies grâce à la retouche numérique.
Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s